Beyoncé, DiCaprio ou Johnny Depp se revendiquent de ce régime qui proscrit la viande, le miel ou le lait. Lumière sur un véritable mode de vie très en vogue.

Beyoncé l’a déclaré haut et fort dans Good Morning America la semaine dernière : elle est vegan. Et fière de l’être. Être vegan, c’est un peu comme être hipster. On ne sait pas vraiment ce que c’est, mais c’est à la mode. Tant et si bien que le mot vegan, prononcé végane, est entré dans le Larousse cette année, aux côtés de crudivore et de 150 autres mots. Tout le monde en parle, donc, mais qui sont-ils ? Des végétariens extrémistes ou juste de fervents protecteurs de la cause animale ?

Paris Match y consacre cette semaine un dossier entier, le site Madmoizelle rassemble témoignages et recettes. On cherche à comprendre le mystère. Parce que le vegan, ce n’est pas seulement un régime, c’est une philosophie de vie. Beyoncé n’est pas la seule célébrité à l’avoir adopté. À ses côtés, d’autres stars telles que Natalie Portman, Leonardo DiCaprio ou encore Lolita Lempicka. Une telle contamination people mérite bien quelques explications.

Végétarien ou vegan : quelle différence ?

Non. Non. L’hominidé vegan n’est pas seulement végétarien (absence de viande et de poisson de l’alimentation). Il se rapproche sensiblement du végétalien, qui ne mange pas de produit alimentaire issu de l’animal. Ni viande, ni produits laitiers, ni oeufs. Jusque-là, c’est clair. Les vegans, les vrais, les purs, les durs, vont plus loin en ne consommant aucun produit ayant impliqué une bête dans leur production. Pas de viande ni de produits laitiers, donc. Mais pas de laine dans les vêtements non plus, pas de cuir dans les chaussures, pas de miel, pas de cosmétiques testés sur les animaux. Et, bien entendu, on n’emmène pas ses enfants au cirque ou au zoo le dimanche après-midi.

Être vegan, c’est aussi consommer bio, écoresponsable, et refuser les pratiques inhumaines. C’est également un combat quotidien contre les préjugés. Selon une enquête OpinionWay réalisée en 2012, 55 % des non-végétariens pensent en effet que ce régime est dangereux pour la santé, impliquant « carences » et « privations inutiles ». En particulier en France et plus largement en Europe, où la viande est la pièce maîtresse des repas : moins de 4 % des Européens sont végétariens, contre 40 % en Inde, notamment.

Bientôt une glace Ben & Jerry’s vegan

Poussé à son paroxysme, le mode de vie vegan peut sembler extrémiste. Mais rares sont ceux qui s’astreignent à une telle exigence. Quoi qu’il en soit, il est recommandé d’être accompagné par un nutritionniste pendant la transition afin de conserver une alimentation équilibrée et de ne pas tomber dans les excès. Et même les travailleurs forcenés et les athlètes peuvent se convertir. Un site internet a été créé listant les « great vegan athletes », comme Rich Roll, 47 ans, sportif de haut niveau et vegan.

Malgré son succès, il reste difficile de trouver des magasins dédiés au mode de vie vegan ou des restaurants spécialisés hors des capitales. Mais les entreprises de l’industrie agroalimentaire commencent à s’intéresser au phénomène. Parmi elles, Lush, qui refuse de tester ses cosmétiques sur les animaux, ou encore Ben & Jerry’s. Le fabricant de crèmes glacées a annoncé dans Metro UK travailler actuellement sur une recette de glace pour les vegan s et les intolérants au lactose. Le lait de coco ou d’amande se substituera au lait de vache. « Aux États-Unis, il existe des alternatives (aux produits laitiers) dans des entreprises plus petites, mais Ben & Jerry’s sera la première multinationale à le faire », a expliqué l’un des fondateurs, Jerry Greenfield. Une commercialisation est prévue au printemps 2016 aux États-Unis. Il n’y a plus qu’à espérer que cette glace arrive jusque dans les étalages français.

Source : http://www.lepoint.fr/art-de-vivre/vegan-le-nouveau-regime-a-la-mode-13-06-2015-1936082_4.php