potiercacao2Après avoir traversé pendant près d’une heure la forêt Guyanaise depuis Cayenne, on arrive au village de Cacao. Oui, Cacao, qui ne connaît cette denrée si chère à notre palais lorsque transformé en chocolat nous le buvons ou le croquons à pleine dent.

Il n’en est certainement pas de même de ce petit village reculé qui abrite des guyanais d’un type bien particulier car ceux-ci sont asiatiques et HMONG pour être plus précis. Les HMONGS sont originaires d’un territoire plutôt vaste qui s’étendait entre le Laos, Le Vietnam, la Thaïlande et la Chine. Ce peuple, qui en d’autres temps avaient, aidé Français et Américains lors des guerres qui s’étaient succédées dans ces régions, a fait l’objet depuis lors et encore jusqu’à aujourd’hui de persécution dans leurs pays d’origine.

Toutefois le sujet de cet article n’est pas le peuple HMONG, même si leur histoire comme leur culture méritent complètement lé détour, mais du potier du village. Ou plus précisément celui qui vit « à côté » du village…

20140423_162125Une rencontre parfaitement fortuite, mais oh combien enrichissante, qui nous aura permis de découvrir un personnage haut en couleur et parfaitement atypique en la personne de « Jean-Philippe ».

Car ce monsieur Jean Philippe, Potier de son état, est un ex…, ex…, ex… qui, semble avoir consacré une partie de ses 60 dernières années à tester de nombreux métiers, dans de nombreux pays, pour aboutir en Guyane depuis 20 ans et à Cacao depuis 8.20140423_151633

Personnage de roman à mi-chemin entre l’aventurier et le marginal, Jean-Phi pour les amis a décidé un jour, pour des raisons qui ne regardent que lui, qu’il ferait une halte plus ou moins longue dans ce village reculé de Guyane et qu’il y exercerait le métier de potier.

Métier… pas vraiment. Car il s’agit là d’un terme trop « générique » pour s’appliquer à notre « artiste ». Car oui, c’est en tant qu’artiste que l’on peut aujourd’hui le définir mais aussi créateur. Son savoir-faire ne lui a pas été transmis par un tiers, mais il l’a appris en pur autodidacte, mais avec le sérieux et la persévérance que donne la passion.

20140423_153344Depuis plusieurs années maintenant il cherche, explore, teste, les couleurs, les formes… les matières. Et jours après jours, années après années il a acquis une expérience et un savoir-faire qu’il revendique avec beaucoup d’humilité, en soulignant qu’il lui reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour être pleinement satisfait.

Cela passe par l’usage de nouveaux matériaux, l’investissement dans un matériel plus perfectionné  et la reconnaissance de son travail par ces paires comme par le public.20140423_153249

Pour autant, pas question de faire du travail à la chaine, ni d’envisager de vendre dans des réseaux de distribution traditionnels… « Pas de M…. à touristes » chez Jean-Phi. et il préfère prendre le temps de rencontrer, de discuter et d’expliquer son travail, sa vie et ses projets aux quelques « amateurs » d’arts qui arrivent au village.

Car on l’aura aussi compris, ce qu’affectionne avant tout Jean Phi. c’est sa tranquillité, la paix de ce village au bout de nulle part où il a désormais fait son trou. Et de toute façon, comme désormais même les nouvelles technologies lui sont accessibles, alors venez le découvrir sur son site et prenez contact avec cet homme à la fois attachant et « hors normes ».

Christian JA

http://www.potiercacao.com/