On peut poser la question à des milliers de Français, mais l’on a peu de chances de trouver quelqu’un qui sache ce qu’est le Fistball. Cet article a pour but de vous informer sur ce beau sport qui est – à tort – en train de disparaître. Il est aussi appelé “balle au poing” (à ne pas confondre avec “ballon au poing” qui se joue surtout en Picardie).

Le Fistball est un sport d’équipe joué partout dans le monde, mais surtout dans les pays germanophones et dans les pays ayant accueilli une immigration allemande importante.

Dû à cette répartition géographique, on pourrait croire que le Fistball était un sport purement allemand avant de se répandre à l’étranger. Cependant, l’Histoire prouve qu’il s’agit d’une discipline originaire du Sud de l’Europe (probablement l’Italie).

C’est l’un des plus vieux sports du monde. L’empereur romain Gordien III a été le premier à en témoigner par écrit, mais le Fistball se jouait déjà à partir du troisième siècle avant JC.

Il fut importé en Allemagne en 1870 par Georg Weber. Les règles n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui. A cette époque, le jeu était plutôt considéré comme un passe-temps et comme sport de compensation pour gymnastes, non comme un sport de compétition.

Les premières règles du Fistball furent publiées en 1894. Le Fistball se répandit alors aussitôt dans toute l’Allemagne, tandis que les émigrés allemands amenaient avec eux la tradition du Fistball, essentiellement en Amérique du Sud et dans le sud de l’Afrique.

Les règles du jeu

La logique et le déroulement du jeu ressemblent un peu à ceux du volleyball – même s’il ne faut jamais dire cela à un joueur de Fistball !

Deux équipes de cinq joueurs s’affrontent sur un terrain de 50×20 mètres divisé par un filet.

Le but de chaque équipe est d’envoyer le ballon par dessus de la corde de manière à ce que l’adversaire n’arrive pas à le renvoyer.

Pendant un enchaînement, trois joueurs de l’équipe ont le droit de toucher le ballon (seulement avec le poing ou le bras – la main ouverte serait une faute et donc un point pour l’adversaire), mais chacun une fois seulement. Une fois le ballon touché, celui-ci peut rebondir une fois avant la touche suivante. (Si l’on compare avec le volleyball, on pourrait croire que cela ralentit ou adoucit le jeu, mais ce n’est pas le cas, car le ballon de fistball est beaucoup plus dur qu’un ballon de volleyball : il a environ la même pression qu’un ballon de foot.) Un contact du ballon (ou du joueur) avec le filet est également considéré comme une faute.

On joue au nombre de sets gagnés (2, 3, 4 ou 5, selon la ligue) et un set est gagné lorsqu’une équipe obtient 11 points avec un écart de deux points (sinon, le set continue jusqu’à 15 points).

Les clubs de Fistball en Allemagne

En Allemagne, il existe de véritables fiefs du Fistball dans les petites villes : depuis 1979, l’équipe féminine de la petite ville Schneverdingen (20.000 habitants) dans le nord de l’Allemagne a été 15 fois championne d’Allemagne, deux fois championne d’Europe et deux fois championne du monde.

Chez les hommes, une autre petite ville qui ne cesse de gagner, surtout grâce à son équipe junior : Segnitz, un village d’à peine 1000 habitants en Bavière.

Où jouer en Allemagne?

Si vous avez envie d’essayer ce sport qui peut être aussi bien joué par les enfants, les jeunes et les personnes âgées, contactez le Turnverein (association sportive) de votre commune ! Malgré de nombreuses initiatives des joueurs, le Fistball ne forme qu’une branche du Turnverein et n’a pas son propre club – ceci est une conséquence de l’époque à laquelle le Fistball était encore le sport de compensation pour les gymnastes. Vous pouvez consulter la liste des associations où l’on peut pratiquer le Fistball en Allemagne.

 

Source : http://www.connexion-francaise.com/vivre-en-allemagne/le-fistball-un-sport-allemand-peu-connu#.WJMehfnhCUl